• Popote

      Marquons aujourd'hui la trêve du popotin afin de nous intéresser au devenir du deuxième des coupons de coton/viscose ramenés de chez Bennytex. Je nourris depuis deux ans le projet de me faire une chemise à boutonnage asymétrique inspirée des casaques de cuisiniers. L'impulsion date précisément d'un midi où Monsieur avait magnanimement partagé ses tickets resto avec moi chez Rôtistreet, alors nouvelle adresse de mangeaille dans le quartier du Palais Royal, dont s'échappaient des effluves à filer une crise de foi à un vegan. Chacun des membres de l'équipe qui s'affairait derrière le comptoir était vêtu d'une chemise en jean à surpiqures beige de la plus belle allure tant sur les messieurs que sur les dames.

    With Beaujolais nouveau

      Durablement marquée, j'ai fini par retrouver la référence du modèle sur le net : il s'agit de la chemise Bella de Bragard (marque de vêtements destinés à la cuisine et à l'hôtellerie).

      Je me suis attelée à ce projet il y a quelques mois dans le but de produire un chemisier s'inspirant de ce modèle.

    With Beaujolais nouveau !

    Les surpiqures sont faites avec le même fil que pour l'assemblage, elles ne sont donc pas particulièrement contrastantes.

      Ce fut l'occasion de travailler sur :

    1 -  Les pinces


    * Sur le modèle Bragard, on distingue sur le devant des pinces poitrine horizontales et des pinces bretelle partant de l'épaules et allant jusqu'en en bas. Le dos est divisé en un empiècement d'épaules, un milieu et deux côtés, avec un système de soufflets au niveau de la carrure.

    • Sur mes tests de devants, la pince longitudinale seule ne donnait rien de beau, du coup j'ai seulement mis une pince poitrine en prenant le parti d'un cintrage léger. Pas d'empiècement dos, mais trois parties réunies par une découpe princesse permettant d'allier pince d'épaule et pince de taille.

    With Beaujolais nouveau !

    2 - L'aisance de l'emmanchure

      Je suis une flippée de la sensation de tirant au niveau de la carrure quand je bouge les bras. C'était le cas sur ma première chemise sur mesure, à chaque fois que je la renfile je retombe avec surprise sur cette carrure dos qui bloque le mouvement (à la regarder ça ne se devine pourtant pas). Ce qui ne l'a heureusement pas empêchée d'être portée jusqu'à l'usure, mais ce n'est pas agréable.
    * La tête de manche du modèle Bragard comporte visiblement peu d'embu bien que sa platitude ne semble pas particulièrement accentuée. Les surpiqures laissent penser que la manche est découpée en deux pièces + pinces coude afin d'épouser la forme du bras.
    • Pour mon chemisier je souhaitais une entournure suffisamment large (44,5cm ici) et une tête de manche assez plate, ainsi qu'un poignet froncé. Je suis assez mitigée sur le rendu (trop de plis partant de l'emmanchure sur le devant), je ferais probablement mieux de réduire la largeur de la manche et supprimer les fronces en haut la prochaine fois car l'aisance est cette fois largement au rendez-vous (faudra que je les envoie à la Couture Rose Libérée celles-là) !

    With Beaujolais nouveau !

    Positionnement du bouton destiné à maintenir les deux pans du devant et à fermer la poche poitrine.

    3 - Le col

    * Le modèle Bragard est pourvu d'un col mao assez classique...
    • ... auquel j'ai préféré un col romain un peu plus échancré. J'ai parfois du mal à supporter la pression du tissu sur la zone située juste au dessus de la clavicule ; plus au dessus ça va (pas de problème avec les écharpes), mais un contact persistant pile dans le creux titille mon côté spasmophile. Je boutonne donc rarement mes chemises jusqu'en haut. Après être partie sur des encolures trop larges sur les toiles, je suis contente de la forme trouvée ici, le col étant suffisamment décollé du cou pour ne pas être pénible.
      Par contre, avec deux pans superposés, ce ne sont pas moins de 4 couches de tissus + 2 de thermocollant qui recouvrent le torse. Or quand je pique une suée (typiquement quand je joue du hautbois) je n'aime rien tant que les hauts qui permettent de finir en mode béachélien! Je ne pourrais décidément pas travailler derrière un fourneau avec ce genre de casaque.

    With Beaujolais nouveau !

    Encore désolée pour la lumière merdique, on va dire que ça valorise la silhouette générale.

    With Beaujolais nouveau !

    J'ai fait des efforts de maintien pour la photo, ce qui a visiblement contrarié le revers du pantalon. Eh ben rigolez pas, c'est sacrément pas facile de garder les jambes à la verticale.

    With Beaujolais nouveau !

    Les boutons viennent de chez Ultramod rue de Choiseul et ils sont en ébène comme Tiery le hautbois !

    With Beaujolais nouveau !

    Mais qui voilà de profil ? L'indécrottable pli poitrine → hanches dos !! Je crois que je ne peux plus aucune pince pour lui hélas.

    Bilan : Sur une échelle de contentement allant de 1 à 10 je suis à peu près à 7 à cause des emmanchures, des poignets un peu serrés et du tissu (% non négligeable de viscose → froissis). Ah, et les pinces poitrine sont 1cm trop bas aussi. Au départ j'étais motivée pour produire un patron multitaille à partir de cela, eh ben je ne le suis plus dans l'immédiat et vais plutôt porter mes efforts sur le pantalon masculin. Sachez tout de même que dans le monde virtuel ce patron s'appelle "Cassoulet" (c'est ce qu'on entend en fond dans cette scène de l'Aile ou la Cuisse).


  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Février 2018 à 21:36

    Elle est chouette et ton niveau d'exigence toujours aussi élevé.

    Je ne touche plus la viscose depuis au moins 20 ans: trop de déceptions.

      • Dimanche 18 Février 2018 à 13:29

        Oui, ce n'est pas une matière indulgente la viscose, la dernière fois que je l'ai travaillée pure, le rendu n'était pas des meilleurs non plus...

    2
    Pauline-Paulette
    Samedi 17 Février 2018 à 23:42
    Elle est super réussie ! Bravo :) Moi aussi je kiffe les casaques de cuisiner alors je trépignais d'impatience en lisant ton article et en me disant que tu l'avais peut être gradé et...déception. Bon ben il semblerait que maintenant j'ai un besoin vital d'avoir le même genre de chemise et qu'il me faille bosser comme une grande pour me faire quelque chose du même style. C'est bien de ne pas me laisser m'encrouter
      • Dimanche 18 Février 2018 à 13:35

        Merci ! Je pense qu'avec un patron de chemise basique un poil cintrée on peut modifier le devant de l'encolure et élargir la pièce de devant de façon à obtenir un boutonnage sur le côté, et obtenir un résultat assez similaire.

    3
    madebyviou
    Dimanche 18 Février 2018 à 00:02
    J'adore ce modèle! À mon humble avis, tes soucis de plis ne viennent ils pas de la différence de tissu et de tenue? En tout cas, de nouveau respect pour ton patronage! Et pour les 4 épaisseurs, peut être est il possible de remplacer celles du dessous par de la baptiste façon doublure? (Mes vapeurs ménopausiques s'affolent rien que d'y penser
      • Dimanche 18 Février 2018 à 13:46

        C'est très possible que la nature du tissu soit responsable pour un bonne part du rendu ondoyant. Oui pour la doublure légère en cas de récidive, puisque le modèle ne rend pas grand chose avec le col ouvert. Il faudrait aussi que j'utilise un thermo tout fin, sur le tissu principal (là j'ai fait un test en le collant sur la doublure sur le pan gauche et l'encolure est vraiment moins belle de ce côté là).

    4
    Dimanche 18 Février 2018 à 07:31

    Quel style!!!moi j'adore !!!:)

    5
    Marie
    Dimanche 18 Février 2018 à 07:48

    C'est la grand classe ce cassoulet à point ! Après le boudin interdit aux Belges, le cassoulet réservé à une élite, ah bravo la France ;-) Blague à part, tes billets sont toujours un régal de précision et de recherches, merci !

      • Dimanche 18 Février 2018 à 12:36

        Et bientôt un pantalon défendu aux femmes, c'est le pompon !

      • Marie
        Dimanche 18 Février 2018 à 13:29

        Révolution ! Révolution !

      • Dimanche 18 Février 2018 à 15:15

        Tu montes ta start up ?

    6
    Dimanche 18 Février 2018 à 14:24

    Oui pour le muli tailles ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    7
    corinne
    Lundi 19 Février 2018 à 11:33

    bonjour, j'adore ce modèle de chemise, s'il y a patronnage , je suis preneuse. Bravo pour ce travail couturesque et littéraire toujours aussi intéressant.

    8
    Lundi 19 Février 2018 à 11:41
    MlleCarnot

    Wahooo !!!

    J'aime beaucoup beaucoup :)

    Et puis c'est toujours aussi agréable de te lire :)

    9
    Zephora
    Lundi 19 Février 2018 à 11:41
    Je sors de l'ombre pour vous dire à quel point la lecture de vos billets me réjouit. Bravo pour toutes ces superbes réalisations !
    10
    Val
    Lundi 19 Février 2018 à 12:05

    C'est une très belle réalisation, bravo !!

    11
    Agathe
    Lundi 19 Février 2018 à 13:14

    Bon, je suis végétarienne, mais j'adore ton cassoulet.

    (Et ton style littéraire)

    12
    Mardi 20 Février 2018 à 21:51
    Trop classe de faire la popote dans cette chemise !
    13
    lorln
    Samedi 24 Février 2018 à 00:02

    C'est bien dommage qu'on ne puisse pas bénéficier un cassoulet nous aussi ! Parce qu'il est vraiment bien joli !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :